Guinée Bissau : Tulinanbo Musingi ambassadeur des USA « la composition du bureau de l’ANP n’a rien avoir avec la nomination du nouveau PM »

L’ambassadeur des États-Unis d’Amérique en Guinée-Bissau, Tulinanbo Musingi, a déclaré ce mardi que la composition du bureau parlementaire ne pouvait compromettre la nomination du nouveau gouvernement sortant des résultant des élections législatives.

Mushingi a déclaré à la presse, après deux jours de contacts avec les autorités politique du pays. C’est décourageant de voir la situation politique se dégrader deux mois après les élections législatives du 10 mars pas de nouveau gouvernement.

« Nous ne voulons pas nous ingérer dans les affaires intérieures du pays, mais les Etats-Unis attendent la formation du gouvernement, mais les autorités prendront les mesures qui s’imposent. Il convient de rappeler que la Guinée-Bissau a déjà observé les élections « Dit Musingi.

Selon Musingi, les États-Unis et le reste du monde souhaitent soutenir la Guinée-Bissau, mais ils ne peuvent pas s’impliquer dans un pays qui n’est pas en mesure de résoudre les problèmes de mauvaise gouvernance et d’institutions fragiles.

L’ambassadeur a également demandé pourquoi la date de l’élection présidentielle était inconnue, à un moment où il ne reste que 42 jours avant la fin du mandat de l’actuel président.

Musingi a rappelé aux autorités politiques que le fait de mener les élections séparément et d’assurer la mise en œuvre pacifique des choix d’électeurs constituerait un grand succès pour la Guinée-Bissau et pourrait ouvrir la voie à une coopération et à une assistance accrue de la communauté internationale.

La Guinée-Bissau devrait organiser des élections présidentielles avant la fin de l’année, le mandat du chef de l’État, José Mário Vaz, prenant fin le 23 juin prochaine.

Bien que le président ait déclaré vendredi dernier que marquer la date des élections ne dépende pas uniquement du premier magistrat du pays, elle implique également la Commission électorale nationale (CEN) et le Bureau d’assistance technique au processus électoral (GTAPE)).

En réaction, le CEN a annoncé par le biais d’un communiqué que le choix d’une date pour des élections est le ressort du président de la République.

La situation politique en Guinée-Bissau a complètement affecté la vie des citoyens.
Le chef de l’Etat, José Mário Vaz, a déclaré la semaine dernière qu’il attendait la résolution de l’impasse dans la composition du bureau de l’Assemblée populaire nationale (ANP) du pays pour nommer le nouveau gouvernement issu des élections législatives.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *