Cap Vert :Le Procureur général de la République demande à la PJ d’enquêter sur les crimes commis dans la fonctions publiques

Le Procureur général de la République, Óscar Tavares, a demandé à la police judiciaire d’enquêter sur les crimes commis dans la fonction publique exercés par les titulaires de fonctions politiques.

Óscar Tavares s’est confié à la presse de la ville de Praia, en marge de la conférence sur « Les mécanismes juridiques et policiers pour prévenir et combattre le crime organisé » organisée par la police judiciaire (PJ) dans le cadre de son 26e anniversaire.

Dans ses déclarations, le PGR a commencé par féliciter la PJ pour son parcours et son travail, avant de se lancer dans le défi d’identifier les domaines d’intervention qui, à leur avis, devraient être considérés comme des « priorités » par cette force de police.

Le magistrat a ainsi parlé dans la lutte contre la corruption et les crimes organisé dans la fonction publique, ainsi que ceux pratiqués par les titulaires en charge des postes politique.

Selon Óscar Tavares, le renforcement du cadre personnel et les nouvelles conditions de fonctionnement du PJ seront créés de manière à ce qu’il considère ces domaines d’intervention, comme l’a considéré le ministère public (MP), comme une « priorité ».

Le PGR a également défendu la réduction du temps de recherche, en ce sens que cela représente un avantage du point de vue d’une « réponse plus rapide » et plus efficace dans la lutte contre ces types de phénomènes. Dans son discours, Oscar Tavares a également déclaré qu’il existait déjà un moyen de lutter contre le crime organisé, en particulier le trafic de drogue et le blanchiment d’argent.

Toutefois, selon le magistrat, il est également « fondamental » de disposer d’une capacité à lutter contre la corruption et la criminalité économique et financière, mais plus spécifiquement des crimes de responsabilité « avec un autre indice d’efficacité ».

« Au niveau du bureau du procureur général, nous nous sommes fixé des objectifs ambitieux pour doubler le pourcentage de l’année dernière, puis nous lançons également des défis pour le PJ afin que, avec nous, en tant qu’organe de coordination du député, peut également examiner et traiter cette affaire avec la priorité que le Procureur général a placée « , a-t-il ajouté.

Enfin, Óscar Tavares a encouragé et laissé le message que le ministère public est « engagé » et que le PJ peut compter sur lui  avec tout le  soutien nécessaire , non seulement créer les conditions, mais aussi aider à surmonter ces défis.

 

Source : Inforpress

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *