Afrique : Les otages libérés au Burkina Faso accueillis par Emmanuel Macron

Les deux otages français libérés par les forces spéciales dans le nord du Burkina Faso, au prix de la mort de deux militaires, ont été accueillis samedi par le président Emmanuel Macron.

Le président de la République les a salués brièvement, de même que l’ex-otage sud-coréenne libérée en même temps qu’eux, au pied de la passerelle d’un Falcon de l’Armée de l’air qui venait de se poser sur la base aérienne de Villacoublay, au sud de Paris.

Le chef de l’État s’est ensuite entretenu quelques minutes hors-caméras avec les otages et leurs familles, avant de s’éclipser.

« Le devoir de l’État c’est d’assurer la sécurité des Français, où qu’ils se trouvent, y compris dans des conditions extrêmes à l’étranger », a insisté le ministre des Affaires étrangères Jean-Yves Le Drian, avant d’exprimer « une pensée émue pour Sophie Pétronin », Française détenue en otage au Mali depuis trois ans et demi.

Recommandations de l’État

« Tant que des citoyens français seront menacés et que nous recevrons la décision d’aller les chercher, nous irons les chercher », a affirmé le vice-amiral Laurent Isnard, chef du commandement des opérations spéciales. « C’est notre métier, c’est notre mission et nous continuerons à la faire. Il n’y a aucun doute là-dessus (…) nous sommes prêts à recommencer dès demain matin », a-t-il insisté dans une interview au JDD.

Le maire LR de Toulon – chef-lieu du département où étaient basés les militaires tués -, Hubert Falco, a dit samedi refuser de « cautionner l’accueil solennel envisagé » pour les ex-otages, qu’il a qualifiés de « touristes inconscients ».

Source : Jeune Afrique avec AFP

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *