Guinée Bissau : Bissau et Banjul signent des accords dans le domaine du commerce, de l’industrie, et des transports

La Guinée-Bissau et la Gambie ont signé un mémorandum d’accord sur le commerce, l’industrie et les transports le mardi 7 mai 2019 dans le cadre d’une visite du ministre du Commerce, de l’Industrie, de l’Intégration régionale et de l’Emploi Gambien.

Les accords ont été signés dans l’un des hôtels de la capitale entre le ministre du Commerce, du Tourisme et de l’Artisanat bissau-guinéen et son homologue gambien. Ils ont pour objectif de renforcer la coopération économique entre les deux pays dans le cadre de la libre circulation des personnes et des biens au sein de la Communauté économique des États Afrique de l’Ouest, CEDEAO.

Vicente Fernandes ministre du Commerce, du Tourisme et de l’Artisanat, a déclaré que la signature du mémorandum permettrait aux gouvernements d’échanger des idées visant à renforcer la coopération Sud-Sud entre les deux pays.

« Nous avons beaucoup en commun, nous avons des liens de fraternité et beaucoup d’expérience en tant qu’Africains, car les échanges commerciaux et industriels peuvent se traduire par la valeur ajoutée de deux économies », a déclaré Fernandes.

Fernandes comprend que cette étape entre deux pays de la sous-région est importante, car l’Afrique devra comprendre que la coopération ne doit pas être simplement facilitée par le nord et le sud, mais donne une grande importance et une grande révélation aux pays de l’Afrique de l’Ouest.

Lamin Jobe, ministre gambien, du commerce, de l’industrie, de l’intégration régionale et de l’emploi, a réitéré l’engagement de son pays à renforcer cette coopération pour une croissance plus inclusive et durable avec la Guinée-Bissau.

Il convient de noter que lors de ce voyage en Guinée-Bissau, le dirigeant gambien était accompagné d’un groupe d’hommes d’affaires de son pays, notamment dans les zones agricoles et industrielles qui ont l’intention d’investir dans le pays.

Le gouvernement de la Guinée Bissau a également déclaré que l’accord paraphé pourrait encourager l’inclusion et renforcer l’affirmation selon laquelle le transit commercial des produits ne peut se faire que par voie terrestre et maritime.

Si on se souvient de cela au cours des dernières années, les autorités gouvernementales de la Guinée-Bissau rêvaient de renforcer les capacités matérielles techniques du port de Cacheu, dans le nord du pays, afin qu’il puisse devenir un port d’arrivée des marchandises en provenance de Gambie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *