Guinée Bissau: « Aucun argent ne sera retiré de l’INSS sans la garantie « , déclare le ministre de l’Administration publique

Le ministre de la Réforme administrative, de la Fonction publique et du Travail, Fernando Gomes   a déclaré aujourd’hui qu’il ne permettrait pas, en tant que tutelle, de retirer de l’argent du compte de l’Institut national de la sécurité sociale (INSS) sans garantie de pouvoir le rendre.

Lors d’une conférence de presse visant à clarifier l’opinion publique sur les raisons pour lesquelles le gouvernement demande un prêt d’un milliard de FCFA dans les comptes de l’INSS pour le paiement des salaires dans la fonction publique.

« Je sais que cet argent est le résultat de la contribution que les employeurs de différentes institutions publiques et privées versent aux travailleurs afin que, lorsqu’ils atteignent l’âge de la retraite, ils puissent en   bénéficier », a-t-il déclaré.

Le gouverneur a déclaré que l’opération avait été décidée lors de la première réunion convoquée par le Premier ministre la semaine dernière et à laquelle étaient présents, outre Aristides Gomes, le titulaire du dossier de la fonction publique, le directeur général du Trésor et le directeur général de l’INSS.

Fernando Gomes a souligné que, de ce fait, les parties ont confirmé qu’il était possible de réaliser l’application financière susmentionnée avec un taux de remboursement discutable pour l’INSS de l’ordre de 6,5%.

Le ministre de la Fonction publique a déclaré que la Banque centrale des États de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO) était témoin du contrat de prêt de ce montant et qu’il serait remboursé avec la garantie des revenus tirés de la campagne de commercialisation de la noix de cajou de l’année en cours.

Interrogé sur le moment du paiement des salaires dans la fonction publique, l’une des principales revendications des deux centrales syndicales du pays ayant promis de donner un autre avertissement de grève pour la semaine prochaine, le responsable a expliqué qu’avec cette opération financière, les serveurs de l’Etat reçoivent leur salaire à partir d’avril déjà la semaine prochaine.

Le syndicat des travailleurs de l’INSS a fait savoir jeudi qu’il n’accepterait pas que ledit montant soit   prêté au gouvernement, car les   emprunts contractés antérieurement par le gouvernement n’ont pas encore été payés.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *